Centenaire de l'Armistice de 1918

Eduquer à la paix

10 Nov 2018, Posté par Moniales de Beaufort dans Actualités

En vérité, nous sommes tous capables de favoriser la paix. En effet, nous pouvons être des éducateurs en faveur de la paix. Voilà notre responsabilité collective et personnelle. Le spectacle désolant de la Grande Guerre nous le rappelle. Notre minute de silence aux monuments aux morts, nous y invite.

Éduquer à la paix, c’est apprendre que l’autre, quel qu’il soit, est un frère. C’est s’engager sur le chemin de la « fraternité » grâce à laquelle est mutuellement reconnue la dignité de chacun.

Éduquer à la paix, c’est reconnaître les richesses d’une culture différente de celle dans laquelle nous vivons. C’est plaider pour le respect des consciences et pour le droit à la liberté religieuse. C’est établir une bonne fois pour toutes que Dieu – quel que soit le nom qu’on lui donne – est « ami de la paix » et ne peut jamais être du côté de ceux qui l’invoquent pour faire la guerre.

Éduquer à la paix, c’est savoir s’élever contre la dictature de l’économie conçue comme une stratégie qui veut que le plus fort gagne toujours et qui, du fait même, exclut délibérément. C’est reconnaître que l’argent est fait pour circuler et susciter une justice sociale de telle sorte que tout un chacun puisse accéder aux biens fondamentaux de l’existence humaine, en premier le droit à la vie.

Éduquer à la paix, c’est, selon l’ultime propos de saint Jean XXIII, choisir toujours ce qui unit et repousser sans cesse ce qui divise. C’est adopter chaque matin un style de vie qui irrigue nos pensées, nos paroles et nos regards de non-violence, de bienveillance, de bonté et de douceur.

Éduquer à la paix, c’est faire découvrir que Dieu s’est pleinement révélé en son Fils né de Marie, Jésus le Christ. En appelant à la vraie liberté fondée sur la vérité, il est notre paix. En rassemblant dans l’unité, il est l’artisan de paix par excellence. En déclarant : « vous êtes tous frères », il condamne l’exclusion et le rejet du plus petit d’entre ses frères. En proclamant : « Heureux les artisans de paix, ils seront appelés fils de Dieu », il indique le chemin des authentiques fils et filles de Dieu.

Mgr d’Ornellas, Archevêque de Rennes, Dol et Saint-Malo
lire le texte intégral

Désolé, le formulaire de commentaire est désactivé pour le moment.