Le Carême : un chemin d'espérance

La croix notre plus belle espérance

23 Mar 2019, Posté par Moniales de Beaufort dans Actualités, careme

Le temps du Carême est un moment favorable pour convertir notre cœur afin qu’il se tourne résolument vers Dieu, mais il est aussi le moment favorable pour prendre le temps de contempler la Croix du Christ et y voir ainsi toute l’espérance qu’elle nous donne.

La Croix est le lieu ultime de l’Amour de Dieu pour les hommes. Dieu, dans Son Amour infini, a non seulement envoyé Son Fils auprès de nous, mais Il l’a offert en sacrifice pour notre Salut. Le Christ est le Dieu qui a partagé notre humanité et qui s’est donné entièrement pour la sauver. La Croix est une preuve magnifique de l’Amour de Dieu, car c’est Dieu Lui-même, en Son Fils, qui est sur la Croix, et comme le Christ nous l’a dit, « il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis » (Jn 15,13). Le Christ, les bras ouverts, nous invite à L’aimer et à aimer, par Lui, l’humanité toute entière.

La Croix nous montre aussi toute l’humilité du Christ. Ce Dieu si grand, peut nous sembler inatteignable, bien loin, et pourtant, Il s’est fait si proche. Dieu n’a de Tout-Puissant que Son Amour. Dans Son Fils, Dieu s’est abaissé, Il s’est fait homme, mais homme serviteur, doux et humble, et non roi puissant et orgueilleux. La Croix nous rappelle que le Christ, pleinement Dieu, n’en était pas moins pleinement homme. Jésus a vécu une profonde et véritable humanité avec les émotions qu’elle procure : l’angoisse, la peur, la tristesse, la joie… Il est un Dieu proche qui sait ce que l’homme vit, et en qui on peut s’abandonner avec confiance.

La Croix est aussi signe de souffrance et de mort. Jésus a réellement souffert lors de sa Passion, de sa lente agonie le menant à la mort. Mais l’histoire ne s’arrête pas là ! Comme Jésus Lui-même l’a annoncé à trois reprises à ses disciples, Il sera tué mais Il ressuscitera le troisième jour. Ce matin, nous avons pu entendre le récit de  la Transfiguration. La manifestation de Jésus dans la gloire de Dieu est une magnifique invitation à l’espérance en la résurrection et à la foi en Jésus Lui-même : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis tout mon amour ; écoutez-le » (Mt 17,5b). Jésus, apparaissant dans Sa gloire est bien le Fils de Dieu, et nous pouvons avoir toute confiance en Sa Parole. « Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde » (Mt 28,20), nous dit le Christ ressuscité : quel beau message de vérité et d’espérance ! Dieu, dans Son Amour, nous a donné Son Fils, afin que par Lui et avec Lui, nous ne soyons plus jamais seuls. Dans toutes nos joies, dans toutes nos peines et nos souffrances, le Christ est là, Il se réjouit et souffre avec nous. Alors, certes, cette présence du Christ n’est pas toujours très « visible », on ne la « ressent » pas forcément, mais peu importe ; au final, ce qui compte réellement, c’est de croire au Christ et en Sa Parole. La foi seule suffit, et là où est notre foi, là est notre espérance.

Ainsi, durant ce Carême, prenons le temps de contempler la Croix du Christ. Contempler, c’est porter un regard d’amour, un regard d’émerveillement. Contempler, c’est se rendre disponible et ouvrir son cœur. Contempler la Croix du Christ, c’est se laisser submerger par l’Amour du Père, se laisser émerveiller devant l’humilité du Fils, se laisser envahir du souffle de l’Esprit Saint. En contemplant la Croix du Christ, laissons-nous toucher par Dieu, qui ne reste pas insensible au regard d’amour qu’on Lui porte. La contemplation de la Croix est un véritable et profond échange, c’est un cœur à cœur avec Dieu, par Son Fils, dans l’Esprit.

Ne nous lassons pas de contempler la Croix du Christ, signe de l’Amour infini et de la profonde humilité de Dieu. La Croix du Christ, notre plus belle espérance !

Amen.

Désolé, le formulaire de commentaire est désactivé pour le moment.