Jean Vanier (1928-2019)

L’Évangile, c’est le monde à l’endroit

08 Mai 2019, Posté par Moniales de Beaufort dans Non classé

La sainteté ne m’intéresse pas. La seule chose qui m’intéresse, c’est d’être l’ami de Jésus. Je veux être avec Lui quelque part, je ne sais pas où. Jésus est pauvre, humble. Je souhaite être avec lui dans la pauvreté. Toujours dans la pauvreté. C’est la seule chose. Le secret est toujours dans la descente, et non la montée. C’est accepter qu’on est fragile. Nous ne sommes pas toujours ce que nous souhaiterions être, même avec Jésus. Nous avons toujours besoin d’un Jésus qui nous rattrape quand nous nous éloignons. Il est extraordinaire dans sa capacité d’aimer. Le plus grand danger, aujourd’hui, c’est le phénomène du besoin de réussite, qui commence dans les écoles. Il y a un problème de lutte entre le succès et l’acceptation de ce qu’on est, avec sa propre mission. On voit une sorte de contradiction entre la société et la vie chrétienne. Jésus, Lui, est si humble et si petit. Le monde est à l’envers. L’Évangile, c’est le monde à l’endroit. C’est une révolution copernicienne.

Extrait d’une interview de Jean Vanier (1928-2019)

Désolé, le formulaire de commentaire est désactivé pour le moment.