Homélie de saint Grégoire de Nazianze

« Soyez miséricordieux, comme votre Père est miséricordieux »

17 Fév 2018, Posté par Moniales de Beaufort dans Actualités

Tu dois savoir d’où vient pour toi l’existence, le souffle, l’intelligence et, ce qu’il y a de plus précieux, la connaissance de Dieu ; l’espérance du Royaume des cieux, et celle de contempler la gloire que tu vois aujourd’hui de manière obscure, comme dans un miroir, mais que tu verras demain dans toute sa pureté et son éclat. D’où vient que tu sois fils de Dieu, héritier avec le Christ et, j’oserai dire, que tu sois toi-même un dieu ?
D’où vient tout cela, et par qui ?

Et encore, pour parler de choses moins importantes, choses qui se voient : qui t’a donné de voir la beauté du ciel, la course du soleil, le cycle de la lune, les astres innombrables et, en tout cela, l’harmonie et l’ordre, qui les conduisent ainsi, à la manière d’une lyre bien accordée ?

Qui donc t’a donné la pluie, l’agriculture, les aliments, les art, l’administration, les lois, la cité, une vie civilisée,
des relations familières avec tes semblables ? D’où vient que, parmi les animaux, certains sont apprivoisés et domestiqués, tandis que d’autres fournissent ta nourriture ? Qui t’a établi seigneur et roi de tout ce qui vit sur la terre ? Qui donc, pour arrêter là cette énumération, t’a donné tout ce qui fait de toi un homme, supérieur à toutes les autres créatures ?

N’est-ce pas celui qui, avant toute chose et en retour de tous ses dons, te demande d’aimer les hommes ?
Est-ce que nous ne serions pas méprisables si, après tout ce qu’il nous donne, de fait ou en espérance,
nous ne lui apportions pas cette seule chose : aimer les hommes ?
Alors que lui, notre Dieu et notre Seigneur, n’a pas honte d’être appelé notre Père, allons-nous renier nos frères ?

 […] Pratiquons nous-mêmes cette loi sublime et primordiale de Dieu, qui fait pleuvoir pour les justes et les pécheurs et qui fait lever son soleil également pour tous. Il déploie pour tous les immenses étendues de la terre en friche, les sources, les fleuves et les forêts ; aux oiseaux il donne l’air, et l’eau à toutes les bêtes aquatiques. Il donne généreusement les ressources nécessaires à la vie de tous ; celles-ci ne sont pas confisquées par les puissants, limitées par une loi, rationnées. Elles sont communes, abondantes et par conséquent Dieu les offre sans que personne soit frustré. Car il veut honorer par cette égalité dans ses dons l’égale dignité de la nature, et montrer toute la générosité de sa bienfaisance.

Extraits d’une homélie de saint Grégoire de Nazianze sur l’amour des pauvres

Désolé, le formulaire de commentaire est désactivé pour le moment.